L’OEUVRE DE LA CRÉATION
LES ENGENDREMENTS
JUIFS OU HÉBREUX
ISRAËL ET LES NATIONS
MESSIANISME
THÈMES FONDAMENTAUX

POURQUOI LES CHRÉTIENS ONT-ILS CHOISI LE DIMANCHE COMME LE JOUR DU SEIGNEUR ?

par Olivier COHEN, le 15/07/20

Pourquoi vont-ils à la messe le dimanche ?

Pourquoi le dimanche est-il un jour de repos en France et dans la majorité des pays en Europe ?

 

 

Dans notre tradition d’après les récits que nous avons de la création, il y a un plan qui s’est réalisé en plusieurs étapes.

 

La création s’est faite dans l’instant et puis le créateur s’est mis à façonner le monde, à le finaliser en six jours pour l’amener à un stade suffisamment avancé pour que l’homme puisse y entrer. Puis l’homme à son tour doit réaliser son travail, la mise au point du monde, ce qu’en hébreu on nomme le « Tikoun Ha Olam », c’est-à-dire la réparation du monde.

 

Il est donc possible de s’arrêter sur trois moments de la mise en place du monde : L’acte de création qui s’est réalisé dans l’instant, les six jours du commencement dans lesquels Dieu est intervenu et à agi sur le monde, Dieu est présent et l’homme n’est pas encore là, puis le 7ème jour ou l’homme est présent dans le monde et Dieu s’est retiré en laissant une absence comme une trace de sa présence.

 

On a l’habitude de dire que la cohabitation entre Dieu et l’Homme est impossible : dans le monde de Dieu il n’y a pas de place pour l’homme et dans le monde de l’homme il n’y a pas de place pour Dieu, dans le monde du soleil il n’y a pas de place pour la bougie et dans le monde de la bougie il n’y a pas de place pour le soleil. Mais pourtant l’objectif est de parvenir à cette cohabitation.

 

Ce retrait de Dieu, pour laisser la place à l’homme c’est ce que nous appelons dans notre tradition : le Chabbat de Dieu.  A un certain moment Dieu a cessé d’intervenir et il a transformé le monde dans ce que nous appelons la nature. Et la trace de cette cessation d’intervention transforme le monde de création en nature.

 

L’identité du monde c’est une création qui est devenue nature, et Dieu se cache derrière l’apparence de la nature pour continuer de surveiller son monde. Mais il a laissé la place à l’homme qui dispose de la liberté puisqu’il est inséré dans le monde de représentation des lois déterminées et impersonnelles de la nature.

 

Mais ce retrait, ce Chabbat n’est bien évidemment pas un repos. Que pourrait bien vouloir signifier que Dieu se repose ?

 

On peut signaler que c’est ce retrait de Dieu qui permet également à l’homme d’être libre car si Dieu était présent alors cette présence s’imposerait à l’homme de telle manière qu’elle le priverait de sa liberté. Mais c’est un sujet parallèle qu’il ne s’agit pas ici de développer.

 

Nos sages nous apprennent que pour chacun des six premiers jours du commencement il est écrit dans le récit « il fut soir, il fut matin jour un », « il fut soir il fut matin jour deux »…. « Il fut soir il fut matin jour six ». Mais il n’est pas écrit « il fut soir il fut matin jour sept ». Pourquoi ? Parce que ce septième jour n’est pas encore réalisé mais il est en cours de réalisation. Maintenant que l’homme est présent il doit jouer son rôle d’homme. Il y a un travail qui est à l’œuvre à l’occasion de ce septième jour, et ce travail c’est précisément l’homme qui doit l’amener à sa réalisation, à son achèvement.

 

L’objectif de ce travail, l’objectif de la réalisation de ce 7ème jour est de permettre la coexistence, la cohabitation entre l’homme et Dieu et d’entrer alors dans le 8ème jour qui est le temps de cette cohabitation. Pour cela l’homme doit parvenir à la sainteté, c’est-à-dire à réaliser l’unité des différentes valeurs. Le concept est probablement un peu compliqué mais on peut le simplifier sans trop en diminuer le sens en l’exprimant par le comportement moral : L’homme doit parvenir à se comporter de manière morale avec son frère, avec son prochain. L’image donnée alors par notre tradition est celle du prêtre dans le temple : c’est l’homme moral par excellence, qui mange le repas parfait, habillé des vêtements parfaits, dans la maison parfaite.

 

L’homme doit parvenir à la sainteté, faire du monde un temple et permettre ainsi de réaliser la possibilité d’une cohabitation avec Dieu et basculer alors du 7ème jour vers le 8ème jour.

 

La réalisation de ce septième jour est alors envisagée comme un temps messianique qui est une période de fin des temps mais qu’il faudrait aborder de façon bien différente de la façon dont le monde occidental (et notamment chrétien) en parle aujourd’hui. Mais les choses se sont simplifiées, modifiées, et voilà que d’une période messianique ou l’homme sera parvenu à réaliser son identité d’homme et à se comporter de manière morale avec son, prochain, on attend maintenant un messie, fils direct de Dieu à l’image dont les Chrétiens ont fait évoluer notre tradition.

 

Cette période messianique devrait permettre de basculer du 7ème jour, qui est le jour du Chabbat du créateur, ou le créateur s’est retirer pour laisser la place, et dans lequel l’homme doit réaliser son travail, c’est-à-dire devenir un homme tel que le créateur l’avait projeté, au 8ème jour, qui est un temps d’accomplissement afin de permettre que la réalisation se rapproche du projet tel qu’il avait été envisagé au départ et tel qu’il nous est formulé dans nos récits.

 

Or pour les Chrétiens, il y a eu la tradition Juive, et puis il y a eu à un certain moment dans l’histoire une bifurcation, un déboitement et l’alliance s’est déplacée des juifs vers les Chrétiens. Leur tradition est venue se substituer à la tradition juive. C’est entre autre l’une des raisons pour lesquelles on s’est mis à parler (peut-être un peu trop vite) de « l’ancien testament » et de cette nouvelle alliance qui peut s’étudier à travers le « nouveau testament ».

 

Il ne s’agit pas ici de revenir sur les innombrables difficultés et incohérences que comporte cette position notamment au regard de la tradition hébraïque, sur cette substitution assez inattendue, ni sur les erreurs de diagnostic qu’elle révèle, puisqu’aujourd’hui ce sont bien les juifs qui ont été de nouveau appelés Israël après près de deux mille ans d’exil et qui ont réussi la reconquête de leur identité nationale sur leur terre, mais de se poser la question de l’intensité particulière que les Chrétiens donnent au jour du Dimanche dans la semaine.

 

Pour les Chrétiens, porteurs de cette nouvelle alliance, mais toujours dans les traces de la tradition juive, le messie est arrivé. Les premiers Chrétiens sont des juifs qui ont pensé que le messie était arrivé. Il a disparu depuis certes, mais il doit revenir. Et puisque le messie est arrivé alors les temps sont accomplis, l’humanité a donc réalisé le 7ème jour et nous nous trouvons dans le 8ème jour. Or précisément, le 8ème jour, c’est le lendemain du 7ème c’est-à-dire le lendemain du Chabbat. Nous serions donc arrivés depuis plus de 2.000 ans au temps de la rencontre entre Dieu et les hommes.  Or le jour qui suit le chabbat, c’est-à-dire le samedi, c’est précisément le dimanche. Le dimanche devient donc naturellement pour les Chrétiens le jour du Seigneur.

 

C’est aussi la raison pour laquelle dans les pays occidentaux d’origine Chrétienne comme c’est le cas en France et un peu partout en Europe on se repose le dimanche. Si une grande partie de la planète se repose le dimanche, détournant au passage l’idée même du Chabbat, c’est pour des raisons strictement religieuses, et sous l’influence de la pensée Chrétienne qui a diagnostiqué que l’homme avait achevé son travail de « mise au point du monde » et que le messie était arrivé.

 

Mais compt tnu ds réalité à l'intéreure desqulles nous sommes insérés depuis ces 2.000 ans, ne serait il pas raisonnable de se demander si les Chrétiens ne devraient pas adapter leurs traditions au monde dans lequel ils vivent ?

 

D’ailleurs Manitou nous expliquait il y a près de 40 ans, que les Chrétiens sont dans le 8ème Jour pour les raisons que nous venons d’exposer. Les Musulmans eux sont dans l’ordre du 6ème jour. Le musulman est dans la soumission à Dieu, et l’idée d’une autonomie de la personne humaine est considérée comme hérétiques par les musulmans. Ce 6ème jour c’est alors le jour avant que l’homme n’apparaisse, libre, sur terre. Les Juifs quant à eux sont dans le 7ème jour qui est le jour du Chabbat de Dieu en attendant la possibilité de cette rencontre entre l’homme et Dieu.

 

Or on s’aperçoit progressivement que les Chrétiens sont en train de passer du 8ème jour au 7ème jour et précisément d’adapter leur croyance à la réalité à l’intérieur de laquelle ils sont insérés. On s’aperçoit également que les musulmans sont en train de basculer du 6ème au 7ème jour avec la tentative d’installation d’une liberté politique à l’intérieur des sociétés musulmanes. Et donc les juifs spécialistes du 7ème jour pourront alors servir de guides aux nations.

 

Mais ce qu’il se passe, ce dont nous sommes en train d’être les témoins, c’est que subrepticement, sur la pointe des pieds, les juifs sont actuellement en train de basculer du 7ème jour vers le 8ème jour.

 

Olivier Cohen

Depuis les enseignements de Manitou





Donnez votre avis ou posez vos questions aux intervenants et nous vous y repondrons

Merci de copier les lettres affichées*