Nos évènements

Notre heure de gloire

Bella Bel-Ange

La société israélienne révèle en ce moment l’éventail des lumières qui vibre en elle

Vous pouvez dire ce que vous voulez, c’est la plus belle heure de gloire du sionisme religieux en Israël, ces individus, avec les kippot crochetées, qui depuis des années, dans les médias et sur les réseaux sociaux sont montrés du doigt avec mépris; se dévoilent dans cette guerre avec toute leur grandeur et leur splendeur. Gaza est bondée de Kippot crochetées, combattants vaillants et déterminés. Les listes des victimes au combat sont accompagnées d’anecdotes qui reflètent la motivation exemplaire de ce secteur de la population.

Et si déjà on a abordé le sujet, c’est également l’heure de gloire des Kibboutzim en Israël. Combien d’entre nous les ont humiliés, méprisés, sous-estimés ces dernières années. Et maintenant qu’on sait que toutes ces localités sont situées sur le front, on réalise que ces gens-là sont de vrais héros, un après l’autre. Chaque maison de kibboutzim frontaliers, nous raconte une histoire héroïque d’habitants du Kibboutz. Et si cela n’est pas suffisamment émouvant, on peut constater que pendant ces deux derniers mois, depuis le 7 octobre, les collectivités de tous ces kibboutzim se révèlent dans toute leur grandeur, comment elles se reconstruisent, et font preuve de bonté et de charité. Lorsque je suis allé au kibboutz  Shefaim, afin de rendre visite à la population  de Kfar Aza qui a été déplacée là-bas, j’ai vu à l’entrée du kibboutz une énorme pancarte portant l’inscription  – “La communauté de Kfar Aza remercie de tout cœur le kibboutz Shefaim”. Vous vous rendez-compte? Un membre d’un kibboutz qui a été touché, frappé et déstabilisé, a pensé à réaliser une pancarte de remerciements! Cette guerre révèle le vrai visage de ces hommes merveilleux.

 

C’est aussi l’heure de gloire de la société orthodoxe en Israël. Toute personne qui a rencontré un orthodoxe ces dernières semaines, sait à quoi je fais allusion. La solidarité profonde, l’amour de ce peuple, de cette terre, bat tous les records. Tous ces hommes de bien, qui sont très actifs et se portent volontaires à Zaka, et sont confrontés au traumatisme en temps réel, ont droit à un prix d’excellence et une accolade prolongée. A travers cette guerre, on découvre également le bon cœur des populations bienveillantes orthodoxes qui œuvrent dans les divers centres médicaux. Et je n’ai pas encore parlé des orthodoxes qui se sont enrôlés à l’armée, afin d’être partie intégrante de l’histoire d’Israël. Cette guerre dévoile le vrai visage de ce secteur.

 

C’est une grande heure de gloire également pour les “gauchistes”,  les “traitres” qui manifestaient à Kaplan pendant les semaines qui ont précédé la guerre. Combien de haine leur a-t-on déversé cette dernière année. Et regardez où ils sont maintenant. Le commandement des “frères d’armes” au parc des expositions change la réalité israélienne. Cela fait deux mois qu’ils envoient de la nourriture aux nécessiteux, des casques aux soldats, des vêtements pour les familles déplacées et du travail pour la population frontalière. Tous ceux qui se prétendaient déserteurs, se sont enrôlés avec une lueur de patriotisme dans les yeux. Tous les groupes de protestation se sont associés à l’effort national. Cette guerre a dévoilé le vrai visage de ces merveilleux compagnons.

C’est aussi l’heure de gloire de tous les électeurs de droite, impossible de ne pas sentir leur amour actuellement. Je pense au moment où des centaines d’habitants d’Ofakim, se tiennent debout sur les routes pendant les longues heures tardives de la nuit, pour accueillir et acclamer les otages qui viennent d’être libérés. Les plus grands partisans de Bibi, consacrent à présent leur temps et leur énergie, à gâter, soutenir et aimer nos soldats. Même au sein des unités militaires qui combattent actuellement à Gaza mais également dans le nord, la politique est mise de côté. Cette guerre dévoile le vrai visage de ces êtres formidables. 

 

C’est aussi l’heure de gloire des Arabes d’Israël, les Palestiniens qui vivent ici, avec nous, dans le même Etat. Je me rappelle la tension et la peur qui régnaient les premiers jours, la crainte qu’eux aussi voudraient se battre contre nous. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé, au contraire. La tension est toujours dans l’air, mais s’estompe peu à peu. Aujourd’hui il est évident qu’ils sont de notre côté, et pas aux côtés du Hamas. Quelle douleur ce secteur vit actuellement. Douleur israélienne, douleur palestinienne. Il y a des otages arabes, des héros arabes qui ont sauvé des vies durant ce sombre Shabbat, des médecins arabes qui soignent tous les jours les blessés et les rescapés. Cette guerre dévoile le vrai visage de ce secteur.

 

C’est l’heure de gloire des femmes combattantes à Tsahal. Combien de mépris, de boue, de dédain ont été déversés sur elles ces dernières années, jusqu’à cette guerre, qui a mis à jour une vérité claire et limpide, ces femmes sont des combattantes intrépides. Elles ont sauvé des localités, ont vaincu des terroristes, et si on les avait écoutées, on aurait peut-être pu empêcher cette guerre.

 

C’est une heure de gloire pour le secteur druze, qui prouve un million de fois que cette alliance est un destin mutuel. De guerre en guerre, cette vérité ne fait que se confirmer. Cette guerre dévoile le vrai visage de la communauté druze en Israël.

 

C’est une heure de gloire pour la génération du tiktok, celle de ces jeunes, qui mènent aujourd’hui les combats. On s’est bien moqué d’eux, on a rigolé avec mépris, on était sûrs qu’ils étaient des adeptes du drop shipping,  qu’ils ne pensaient qu’à eux-mêmes, et puis, en une journée nous avons découvert avec stupéfaction que ce sont des héros, motivés et courageux, comme ceux de la génération de la création de l’Etat en 1948, comme les Hasmonéens.

 

C’est l’heure de gloire de notre trame de vie, l’heure de gloire de toute la société israélienne, qui dévoile maintenant, sous l’égide de la guerre, l’éventail de lumières qui vibrent en elle. Cela fait des années que l’on entend des histoires sur la haine gratuite, sur le déclin des générations ainsi que la perte des valeurs. Puis la guerre arrive, et la vérité se dévoile. Nous sommes frères. Ensemble nous vaincrons. Tout le peuple d’Israël est uni. Ces jours-ci sont accompagnés de tristesse et de douleur. Mais il y a également de la bienveillance, de la consolation, de la joie, de l’espoir et de l’innocence. Le vrai visage, le beau visage de l’Etat d’Israël se dévoile dans ce combat. Chacun d’entre nous est une petite lumière et tous ensemble nous sommes une lumière puissante. C’est notre heure de gloire.

 

Initialement paru en hébreu par Yair Agmon

Traduction Bella Bel-Ange

08/12/23

Articles récents

A voir également

Actualités
Blog
Paracha de la semaine
Fêtes et calendrier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut