L’OEUVRE DE LA CRÉATION
LES ENGENDREMENTS
JUIFS OU HÉBREUX
ISRAËL ET LES NATIONS
MESSIANISME
THÈMES FONDAMENTAUX

SHARANSKY SUR CE QU'IL SE PASSE EN UKRAINE

par Nathan Sharansky, le 06/03/22

post quotidien/Sivan Rahav Meir: (04/03/22)

 

Nathan Sharansky a fait un discours cette semaine lors des cheva brahot (bénédictions nuptiales) de Benaya et Netta Dickstein.

Les parents de Benaya, Yossi et Hanna ainsi que son frère Choval ont été assassinés lors d'un attentat, lorsqu'il avait 7 ans. 

 

Il aurait été dommage que seules les personnes présentes lors de ces sheva brahot puissent bénéficier des paroles que Sharansky, le célèbre prisonnier de Sion, a prononcées, concernant la situation en Ukraine. 

 

"J'ai grandi en Ukraine, à Donnesk. Il y avait là-bas, lorsque j'étais jeune, des personnes d'origines diverses. Sur les papiers d'identité de certains, il était écrit "russe", "ukrainien", "kosack", "giorgiens". Cela n'avait pas trop d'importance, il n'y avait pas grande différence entre ces personnes. En revanche, s'il était écrit " juif" sur tes papiers d'identité, c'était comme si tu étais porteur d'une maladie. 

 

On ne savait rien de l'identité juive. Il n'y avait rien qui faisait de nous des personnes différentes au niveau identitaire. Rien, hormis l'antisémitisme et la haine envers nous. 

 

Ainsi, il ne venait à l'idée de personne de remplacer le mot "russe" par le mot "ukrainien" sur sa carte d'identité, afin d'être accepté à l'université, par exemple, car cela n'avait pas grande différence. Mais par contre, s'il était écrit "juif" et que vous aviez la possibilité de le changer – il est évident que vos chances d'être accepté à l'université ne faisaient qu'augmenter.

Je me suis rappelé de tout cela cette semaine lorsque j'ai vu des milliers de personnes debout aux frontières, essayant d'échapper à la tragédie en Ukraine. Ils se tiennent là jour et nuit, et il y a un mot qui peut les aider à s'en sortir : « juif ». Si vous êtes juif - il y a des juifs là-bas qui s'occuperont de vous, il y aura quelqu'un de l'autre côté de la frontière qui vous cherchera, vos chances de vous enfuir seront plus grandes. 

Le monde a basculé. Quand j'étais enfant, 'juif' était un mot négatif et péjoratif, presqu'une tare. Personne ne nous enviait. 

Aujourd'hui à la frontière ukrainienne 'Juif' est devenu un mot exceptionnel, positif, une opportunité. Il définit des personnes qui ont un endroit où aller, qui sont dotées d'un peuple entier qui représente leur famille et qui les attend au-delà de la frontière."





Donnez votre avis ou posez vos questions aux intervenants et nous vous y repondrons

Merci de copier les lettres affichées*