L’OEUVRE DE LA CRÉATION
LES ENGENDREMENTS
JUIFS OU HÉBREUX
ISRAËL ET LES NATIONS
MESSIANISME
THÈMES FONDAMENTAUX

LE SANHÉDRIN EN DIX QUESTIONS

par Olivier Cohen, le 29/07/21

Le Sanhédrin en 10 questions

 

1 - Qu’est-ce que le Sanhédrin ?

Le Sanhédrin est une Grande Assemblée représentée par 70 ou 71 Sages qui siégeaient dans les murailles du Temple de Jérusalem dans la salle en demi-lune de la pierre taillée. Cette Assemblée a cessé d’exercer ses fonctions à Jérusalem au 4ème siècle après que l’empereur Byzantin ait aboli l’ordination, cette chaine ininterrompue de la transmission d’un Maître à son élève, depuis Moise. Puis cette Assemblée s’est poursuivie dans d’autres villes d’Israël pour cesser définitivement au 5ème siècle.

 

2 - Quelle est sa fonction ?

Dans le régime politique hébraïque il y a séparation des pouvoirs. Le Sanhédrin est une des institutions représentant ces différents pouvoirs. Mais à la différence de la Haute Cour de Justice et de la Cour Suprême qui ont chacune leur fonction et qui jugent par rapport aux lois de la Knesset, le Sanhédrin juge, lui, en fonction des lois de la Torah. 

Il intervient dans de nombreux domaines relatifs aux lois juives :

  • Rend des décisions sur l’ensemble des lois juives en vigueur et leur application
  • Réalise des arbitrages dans certains conflits individuels
  • S’assure que les lois votées ne remettent pas en cause les valeurs fondamentales de l’Etat
  • Il a aussi la possibilité de réinterpréter et d'adapter en permanence la loi juive afin de la rendre actuelle et en phase avec son époque.

 

3 - Quels sont les différents pouvoirs dans le régime hébraïque ?

On connait désormais les enseignements qu’avaient donné Manitou à ce sujet. Il suffit de prendre les lettres du mot Michkan, qui fut le tabernacle dans le désert :

  • Le MEM pour Melekh : La royauté, c’est à dire le pouvoir politique
  • Le CHIN pour Choffet : Le Juge
  • Le CAF pour Cohen : Le prêtre
  • Le NOUN pour Navy : Le prophète

 

4 - Si cette Assemblée était restaurée, les lois votées par la Knesset seraient-elles remises en cause ?

Evidemment pas. La Knesset continuera de légiférer et d’édicter les lois. Il y aurait séparations des pouvoirs entre les représentants de la Knesset qui légifèrent dans le cadre du pouvoir politique, et les sages de cette Grande Assemblée qui évolueraient dans un cadre spécifique à la justice de la loi juive

 

5 - Le Sanhédrin reconnaitra-t-il les décisions prises par la Knesset ?

Evidemment. La loi juive n’est actuellement pas reconnue comme ayant force de loi en Israël. Si la Knesset venait à décider que le droit hébraïque est valide dans l’Etat, alors il suffirait que les Rabbins déclarent que les lois de la Knesset sont la nécessité du public. A partir de là, l’Etat reconnaîtrait alors dans le principe la validité du droit hébraïque et ainsi la quasi-totalité des lois de la Knesset serait de fait, considérée comme valable par la loi juive, et donc reconnue comme valable par le Sanhédrin. – Restaurer le Sanhédrin garantirait donc un meilleur équilibre de l’Etat

 

6 - Quelle est la différence avec la Haute Cour de Justice ?

La différence principale est que la Haute Cour de Justice juge par rapport aux lois de la Knesset alors que le Sanhédrin juge par rapport à la loi de la Torah. De ce fait les deux institutions ne seraient pas saisies pour les mêmes raisons. 

 

7 - Quelle différence y a-t-il entre la Cour Suprême et le Sanhédrin ?

La Cour Suprême est à la fois une Cour d'appel pour le pénal et le civil, et une Haute Cour de Justice, siégeant en première instance, principalement pour ce qui concerne le contrôle juridictionnel des décisions du gouvernement. Depuis 1995, la Cour suprême d'Israël exerce un contrôle de la constitutionnalité des lois à la fois les droits fondamentaux et les valeurs de l'Etat d'Israël. Pourtant à ce jour, la compétence quant au contrôle de constitutionnalité n’a toujours pas été fixée par une loi fondamentale. Le Sanhédrin aurait donc aussi sa fonction probablement dans ce cadre.

 

8 - Quels sont les obstacles à la restauration de ce Sanhédrin ?

En fait il y 3 obstacles majeurs

  • a. Le lieu : l’enceinte du Temple duquel le Sanhédrin tire toute sa souveraineté.

C’est actuellement un obstacle important mais qui pourrait être contourné en installant le Sanhédrin temporairement dans un autre endroit, en réduisant le nombre de Rabbins qui pourraient y siéger et en limitant partiellement ses prérogatives. D’ailleurs lorsque le Temple a été détruit, le Sanhédrin a été implanté dans d’autres villes d’Israël pour qu’il puisse poursuivre ses fonctions.

  • b. Il doit être accepté par tout le monde religieux et non religieux, et il y a bien entendu de nombreux antagonismes à ce projet dans les deux camps.  Pourtant les intérêts devraient converger pour au moins trois raisons :
    • La première est que les Sages, ou les Rabbins de ce Sanhédrin remplis des pouvoir qui leur auront été accordés pourraient rendre des décisions justes et souveraines dans leurs domaines de compétence et permettre ainsi d’apaiser beaucoup de tensions, qui aujourd’hui n’ont pas de solutions.
    • La seconde permettrait de mettre un terme aux oppositions absurdes et stériles qui existent en Israël. Le Sanhédrin fait partie de la réalité sioniste, et tôt au tard il finira par être restauré. Les lois du Sanhédrin concerneraient le domaine public et chacun pourra ensuite faire ses choix personnels dans le domaine privé. Par exemple le jour du Chabbat pourrait être décrété valeur nationale mais chacun à titre privé pourrait décider de la manière de mentionner ce jour. 
    • La troisième enfin permettrait de faire cesser ces profanations et incantations permanents au nom de Dieu dans le domaine religieux.
  • c. Le troisième obstacle semble probablement être le plus délicat à franchir: Etant donné que l’ordination a été interrompue, comment nommer les Rabbins qui pourraient siéger au Sanhédrin ? Maimonide dans le Michné Torah nous indique qu’il suffirait de nommer un Rabbin pour que les choses puissent de nouveau s’enclencher. Il faudrait donc que tous les Rabbins se mettent d’accord sur le nom d’une personne pour permettre à l’ordination de reprendre son cours et au Sanhédrin de se constituer. Sur le papier rien de plus facile, surtout qu’à priori les Rabbins nous enseignent tous les jours sur les nombreux sites d’études Bibliques qui figurent sur la toile et dans les cercles d’étude, comment se retirer partiellement du monde pour faire une place à l’autre, et pourtant c’est bien cet obstacle qui aujourd’hui parait être le plus difficile à contourner. 

Peut-être qu’un jour les rabbins parviendront à se mettre d’accords sur un nom ou sur un schéma qui conviendrait à toutes les sensibilités, ou peut-être est-ce à nous, au peuple, simples juifs, désireux de recouvrer notre identité hébraïque et de rejoindre notre histoire, soucieux de faire preuve de responsabilité, d’agir pour faire en sorte que cela soit possible ?

 

9 - S’il n’y avait qu’un argument à donner pour motiver la restauration du Sanhédrin, lequel pourriez-vous présenter ?

Pour retrouver notre unité, et répondre aux avis extérieurs qui souvent remettent en cause notre légitimité, notamment celle à nous installer sur la terre d’Israël, c’est à dire la terre de la Bible, il y a une chose simple à dire:

"Nous sommes le peuple de la Bible qui est revenu sur la terre de la Bible". 

Pour redevenir réellement le peuple que nous devons être, pour permettre que l’on dise de nous que nous sommes bien le peuple de la Bible, alors avançons un peu plus dans notre histoire, et restaurons notre Sanhédrin, sur la terre de la Bible, celle du peuple de la Bible.

 

10 - Que pouvons-nous faire à notre niveau, pour aider à restaurer le Sanhédrin ?

Le Sanhédrin n’est pas une institution démocratique. Il dépend du rétablissement de l’ordination. Nous pouvons nous préparer à l’éventualité de la restauration du Sanhédrin en étudiant plus en profondeur nos textes et nos récits qui parlent de cette institution. Ce site tâchera de vous donner régulièrement des informations.

 

Olivier Cohen





Donnez votre avis ou posez vos questions aux intervenants et nous vous y repondrons

Merci de copier les lettres affichées*

L'Equipe Editoriale

12 Août 2021 à 10h47

Cher Monsieur Richard Cherki,

Nous vous adressons nos sincères remerciements pour l’intérêt que vous portez à notre projet de diffusion des enseignements de Manitou, ainsi que pour votre message auquel nous avons prêté une attention particulière.

Cependant dans cet article sur le Sanhédrin en 10 questions est-il possible de nous indiquer dans quel passage selon vous la participation éventuelle du mouvement des libéraux est-elle envisagée ?

Votre réponse nous permettra ainsi de pouvoir répondre précisément à votre question, et éventuellement de préciser certains points de l’article qui pourraient ne pas être clairs.

Nous vous renouvelons nos sincères remerciements pour l’attention que vous aurez bien voulu accorder à ce mail et restons à votre entière disposition pour échanger sur ce sujets passionnants.

Bien cordialement.

Olivier Cohen
Pour poser la Bible sur Terre
Pour Diffuser les enseignements de Manitou

richard cherki

12 Août 2021 à 04h36

dans son cours que vs connaissez le rav ouri a ete interroge par une auditrice reclamant la participation des reformes liberaux etc a sa constitution. le rav ouri a clairement balaye cette eventualite disant qu'eux mm se mettaient hors du coup de par leur position. vs semblez dire le contraire. plus de details svp merci